En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Déco
  • Astuces

Histoire d'un objet culte : la baignoire

Article par , le 30/03/2010 à 14h30 0 commentaire

L'autre jour, en regardant mes pieds flotter dans la baignoire, je me suis écrié, non pas "eurêka" mais "à qui doit-on cette invention géniale qu'est la baignoire" ? Après quelques recherches, voici pourquoi et comment l'humanité peut se réjouir de se relaxer dans ce divin instrument...

Nous devons beaucoup des charmes et des pensées de notre civilisation à la période de l'Antiquité. Ce sont en effet les Grecs et les Romains de l'époque qui nous ont légué les baignoires qu'eux-mêmes aimaient en pierre, en métal ou, pour les plus riches, en grès, en marbre ou en argent.

La baignoire arrive
chez nous, depuis les Romains de l'Empire oriental, par l'intermédiaire des Croisés qui en ramènent le concept. Au Moyen Âge, la baignoire a été remplacée par une grosse cuve en bois qui était le plus souvent réalisée dans un simple tonneau. Mais il serait injuste d'attribuer aux mœurs du Moyen Âge l'abandon de la baignoire ! Les gens allaient souvent aux étuves pour prendre des bains publics et ce n'est que par la suite que ces endroits sont devenus des lieux de débauche et de pauvres. Véritables nids à microbes et à maladies, ces bains publics sont fermés. On préfère aux bains désormais les ablutions. Seuls les riches du XVIe siècle offrent des bains privés à leurs invités et en font un cérémonial des sens à grand renfort d'huiles et d'encens !

Les bains et baignoires sont délaissés
et Louis XIV, s'il est célèbre pour avoir été un grand roi, l'est aussi pour ne jamais prendre de bain. Il faut dire que l'époque le voulait ainsi : on ne s'essuyait les parties visibles du corps qu'avec un linge sec.

Ouf, Louis XVI remet à la mode
les salles de bains et les baignoires en cuivre. Jusqu'au XIXe siècle, moment où l'hygiène devient plus exigeante, on se baigne encore dans les rivières. Les bains publics ouvrent à nouveau et les bains médicamenteux se développent en même temps que les stations thermales. C'est seulement à partir du deuxième tiers du XXe siècle que les salles de bains et baignoires se démocratisent et que les maisons commencent à en abriter.
 

Notre conseil

Aujourd'hui, le bain reste un moment de plaisir et de détente que l'on goutte avec un petit picotement de mauvaise conscience écologique. Les douches à jets se développent et encouragent un mode de propreté qui, néanmoins, n'est pas prêt de nous faire oublier le plaisir du bain ! 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Déco
logAudience