En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Déco
  • News Déco

Le grand designer Pierre Paulin est mort

Article par Sophie Bourgeois , le 15/06/2009 à 11h51 , modifié le 21/07/2009 à 15h17 0 commentaire

Figure emblématique du design des années 70, le designer Pierre Paulin est décédé samedi 13 juin à l'âge de 81 ans.

Le monde du design et de la décoration est en deuil et salue le départ de l'un des plus brillants designers du 20ème siècle. Pierre Paulin est mort samedi 13 juin à Montpellier à l'âge de 81 ans. Fauteuil Tongue Pierre Paulin pour Artifort
 
Entre le design et le vintage, à la fois futuriste et authentique, Pierre Paulin a marqué le monde de la décoration grâce à de nombreuses créations comme le fauteuil Tulip (1963), Ribbon (1966) et le fauteuil Tongue (1967) pour Artifort. Tongue, aujourd'hui célèbre fait même partie de la collection permanente du Musée d'art moderne de New York.
 
En 1969, Pierre Paulin s'amuse avec des bandes de mousse pour moduler la forme et la longueur de son cultissime canapé ABCD. Ses créations sont le fruit d'une audace délicieuse et colorée. En effet, on reconnaît sans aucune difficulté le mobilier de Pierre Paulin habillé en grande partie en jersey de couleur vive. Les courbes de son mobilier sont généreuses et ergonomiques. Ses créations font le tour du monde et deviennent rapidement cultes.
 
Né en 1927 à Paris, Pierre Paulin fait ses études à l'Ecole Camondo dans la même ville. Il commence sa carrière chez Gascoin comme dessinateur de formes.
 
Sa carrière décolle quand il est choisi pour décorer l'Elysée pour George Pompidou en 1971 puis François Mitterrand en 1984. Encore aujourd'hui, les chaises et tables basses du designer habillent quelques salons du palais présidentiel.
 
Ses influences : le mobilier scandinave et anglo-saxon. Tout au long de sa carrière, Pierre Paulin va créer un mobilier confort et fonctionnel, joyeux et accessible s'inscrivant dans la mentalité créative d'après-guerre.
 
Ses références : son oncle George Paulin, designer automobile, connu pour l'invention du toit rétractable (1931). Plus tard, il découvre Charles et Ray Eames, Herman Miller, Georges Nelson. Dans un entretien, il confie être "un peu la Chapelle Sixtine de ce gothique-là !".
 
Ses regrets : Ne pas avoir été reconnu à sa juste valeur dans son propre pays. Lors d'une interview en 2008, il déclarait être "inconnu au bataillon", à ses yeux "la France venait de le découvrir !". Il se disait marginal et pas peu fier de l'être. 
 
Il sera "incinéré mardi matin après une cérémonie intime à Nîmes" a déclaré son fils Benjamin Paulin. Ce n'est pas sans peine que nous transmettons toutes nos condoléances à la famille de Pierre Paulin et saluons un génie du design intemporel.       

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Déco
logAudience