En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Déco
  • Tendances Déco

Design à suivre : qui est Matali Crasset ?

Article par Emmanuelle LOPEZ , le 12/10/2012 à 10h28 , modifié le 12/10/2012 à 10h48 0 commentaire

Vous la reconnaissez à sa silhouette, sa coupe au bol et ses lunettes. Mais savez-vous qui est vraiment Matali Crasset ? Plurielles.fr dresse son portrait.

Figure incontournable du design français à travers le monde, Matali Crasset passe par l'école nationale supérieure de création industrielle de Paris (1991), avant de rejoindre Philippe Starck avec qui elle collabore au sein de son agence et de Thomson Mulimédia.

En 2007, Matali Crasset décroche le grand prix du design de la ville de Paris et monte sa structure Matali Crasset Production, l'année suivante. Son travail se concentre sur l'objet déco design, ses fonctions et l'usage qu'on en fait. La jeune femme l'observe, le questionne et le réinvente en le projetant vers l'avenir. Elle jongle entre ses créations et les projets pour le moins hétéroclites qu'on lui confie : architecture, scénographie, graphisme, exposition, mobilier... dans des univers allant de l'artisanat à l'art contemporain en passant par l'industrie, la musique ou le commerce équitable. C'est que la jeune femme est très sollicitée. Matali Crasset collabore avec l'artiste Peter Halley pour l'exposition "A rebours" à la galerie Thaddaeus Ropac ; revoit le cinéma de Saint Germain des prés : l'Ancien Odéon pour créer le Nouvel Odéon. Plus récemment, elle s'est vu confier la conception du Hi.matic (75011) devenu, entre ses mains, un "green" hôtel aux chambres colorées et modulables. Matali a aussi signé une collection de bijoux très luxe avec le joaillier Le Buisson et imaginé un kit d'ustensiles à pâtisserie avec Pierre Hermé pour Alessi...
De plus en plus, Matali Crasset s'engage dans des projets participatifs, au niveau local comme au niveau global. En 2011, trois jeunes chargés de rebooster LCDA, une entreprise artisanale spécialisée dans le béton, lui en ont confié la direction artistique. Quelque temps après, CONCRETE by LCDA est né.

Dernièrement, le département du Languedoc Roussillon lui a proposé de participer à la création du lycée Georges Frêche (dans le cadre du 1% artistique*). L'établissement dédié aux métiers de l'hôtellerie, de la restauration et du tourisme a été inauguré le 17 septembre dernier. Absorbée par la question du vivre ensemble la designer fait, plus que jamais, évoluer son travail autour de ce sujet.

Plus d'infos : www.matalicrasset.com

*Depuis 1951 les bâtiments du ministère de l'Education nationale se doivent d'être décorés. A chaque nouvelle réalisation, les maîtres d'œuvre réservent 1% du coût de leurs constructions pour passer commande d'une ou plusieurs œuvres d'art à un artiste. C'est ce que l'on appelle le 1% artistique. Avec le temps cette procédure a gagné du terrain et touche à présent la quasi-totalité des constructions publiques de l'Etat et des collectivités territoriales.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Déco
logAudience