En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Déco
  • Tendances Déco

Entretien avec Yves Cappelaire, coach en écologie

Article par Sophie Bourgeois , le 27/03/2009 à 12h01 , modifié le 04/05/2009 à 17h57 1 commentaire

Nous avons rencontré Yves Cappelaire, coach en écologie, qui nous prête son oeil d'expert pour mieux consommer et avoir un comportement responsable face à l'environnement chez soi.

Pour commencer, qu'est-ce qu'un coach en écologie ?
 
Yves Cappelaire : Un coach en écologie, c'est quelqu'un qui détient des connaissances et qui peut aider les consommateurs qui veulent acheter responsable. Un coach en écologie peut aider à répondre aux grandes problématiques : comment se comporter face à un acte d'achat ? Comment choisir ? Et comment s'en servir de manière responsable ?
 
Comment devient-on coach en écologie ?
 
Pour ma part, j'ai une formation terrain. Depuis 15 ans, je baigne dans une atmosphère responsable de l'environnement. J'ai ensuite fait une formation développement durable. Par la suite, être coach en écologie se travaille tous les jours. 
 
Pouvez-vous nous donner des gestes écolos à appliquer chez soi au quotidien ?
 
Yves Cappelaire : Le premier geste écolo, c'est de réfléchir avant de faire. Sans devenir "parano" et ne penser qu'à ça, il faut s'interroger sur ses petits actes quotidiens. "Ce matin, est-ce que je prends la voiture ou le vélo ? une douche ou un bain ? le chauffage à 25° dans la chambre est-il nécessaire ? mon lave-vaisselle est à moitié rempli, ne devrais-je pas attendre pour le faire tourner ? ...". Il faut essayer de se demander à chaque fois quel impact mon action aura sur l'environnement.
 
Nous avons été élevés dans l'opulence et la surconsommation. Il faut se déshabituer et changer sa manière de consommer. Il n'y a pas de petits gestes. Si chacun réalise 3 gestes dans une journée, multiplier par les 66 millions de français, c'est énorme ! Individuellement, les gestes écolos au quotidien ne permettent pas de faire de grandes économies mais il n'est pas question de cela, si chacun fait l'effort de diminuer son électricité par exemple, on évitera peut-être la construction d'une nouvelle centrale électrique.
 
Inversement, quels sont les gestes à bannir de son quotidien ?

Yves Cappelaire : Est-ce nécessaire d'avoir deux voitures ? Dois-je éteindre la lumière tandis que je ne ressentirais pas l'économie d'électricité sur la facture ? Pour bannir ses mauvais gestes, il ne faut pas minimiser ses actions écologiques, tout a un impact ! 

Nous vivons aujourd'hui une crise économique importante, on peut se demander si la société n'a pas surchauffé à cause de la surconsommation. C'est l'occasion de se poser les bonnes questions : est-ce la fin d'un mode de vie ? La fin de la société d'hyperconsommation ?
 
A l'occasion du lancement du site ecologielectrolux.com, un site pédagogique pour apprendre à choisir et utiliser ses appareils électroménagers de manière plus respectueuse de l'environnement, Electrolux s'est associé à vous pour faire un jeu-concours original : sélectionner 5 profils qui bénéficieront d'un coaching écologie. Comment va se dérouler votre intervention  à domicile ?
 
Yves Cappelaire : Nous allons sélectionner différents profils : famille nombreuse, couple, célibataire, vivant dans des appartements ou des maisons, à la campagne ou en ville. Une fois chez eux, nous allons d'abord les écouter et les observer, regarder comment ils sont équipés et comment ils consomment. Ensuite, nous établiront un constat et leur donneront des conseils pour mieux consommer. Par exemple, un frigo à 5° consommera moins et gardera aussi bien le froid qu'un frigo à 3°, 1° en moins = 5% de conso en plus. Nous leur montreront les bons gestes à appliquer. Les gens doivent prendre conscience que c'est facile et que ça ne coûte rien. Ensuite les films réalisés seront disponibles sur le site pour que tous les internautes puissent profiter des conseils.
 
En Suède, le constructeur Next House lance les maisons écolos en kit à moins de 100 000 euros, quel est votre avis sur ces habitations ? 
 
Yves Cappelaire : Le prix est attractif ! Aujourd'hui, construire une maison écologique coûte cher, le choix des matières, du chauffage (...) est un surcoût important sur le moment. C'est un investissement sur l'avenir mais l'amortissement ne se fait pas avant 20 ans. La maison à moins de 100 000 euros peut démocratiser l'accessibilité aux maisons écolos.
 
La Suède et les pays nordiques en général sont les plus avancés en matière d'écologie. Mais où en est la France ?
 
Yves Cappelaire : Les pays nordiques ont été les premiers à se responsabiliser face à l'environnement. A cause du vent, les pays souffraient de toutes les impuretés venant du sud qui atterrissaient sur leurs sols.
 
En France, c'est différent, l'écologie a d'abord été présentée par la politique. Avoir la fibre écologique rangeait alors les gens dans une classe politique mais il faut savoir que l'écologie est la science de l'habitat et non une affaire politique. L'écologie a été polluée par la politique !
 
Aujourd'hui les choses changent. Nicolas Hulot a joué un rôle important dans la campagne présidentielle de 2007 en avertissant que l'écologie n'était pas un sujet politique à prendre à la légère. Le film d'Al Gore "Une vérité qui dérange" a joué sur les consciences et sensibilisé le public. La presse a ensuite pris le relais. L'écologie est même devenue un sujet à la mode.
 
Aujourd'hui, nous sommes à la croisée des chemins. Environ 90 % des français se disent prêts à changer leur comportement pour mieux consommer mais il y a un réel besoin pédagogique, les gens ont besoin d'être guidés et conseillés. L'école tient également un très grand rôle pour former les enfants dès le plus jeune âge.
 
Nous avons moins de 10 ans pour changer les choses ! Ce sont nos enfants qui subiront les premiers effets néfastes : la fin de la biodiversité, l'épuisement des ressources comme le pétrole... Si nous ratons le virage, ce sera dommageable ! Il faut tout de même rester optimiste et se dire que le meilleur reste à venir !
 
 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Déco
logAudience