En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Déco
  • Tendances Déco

Faire un compost sain et propre pour son jardin bio

Article le 25/04/2008 à 10h43 , modifié le 08/06/2009 à 10h32 0 commentaire

Le compost est la nourriture de base du jardin bio. Il sert à fertiliser la terre et agit comme un engrais qui, de surcroît, est entièrement naturel et gratuit ! Apprenez à faire vous-même votre compost.

Le compost est l'équivalent de l'humus bien noir et nourrissant que la forêt produit naturellement. Pour le fabriquer, il suffit de recycler les déchets de la cuisine mais aussi ceux de la tonte et de la taille, en silo dans un composteur ou en tas au fond du jardin. En récupérant 30 à 40 % de nos déchets ménagers, on contribue à diminuer le taux de pollution tout en maintenant le jardin bio propre !

Les engrais chimiques empoisonnent petit à petit le sol, l'eau et augmentent les taux de nitrates et de phosphates dans les légumes ! Pour faire de l'engrais écologique par compostage, il suffit de respecter quelques règles. Attention, tout ne peut être recyclé et le compost n'est pas une poubelle numéro deux, seuls les éléments biodégradables et non traités sont bons. Par ailleurs, il faut garder certaines proportions entre les déchets apportés pour obtenir un bon rapport carbone/azote, travailler le compost pour que la fermentation et la dégradation des éléments se fassent d'une façon homogène et sans mauvaise odeur.
 
Quels déchets composter pour son jardin bio ?
Il est possible d'utiliser les déchets de la cuisine et du jardin ainsi que du fumier, en veillant à équilibrer les apports en carbone et azote et en évitant les matières contenant des produits chimiques (agrumes, déchets de bois peint, papiers imprimés en couleurs...).
- Matières riches en azote : déchets de cuisine (coquilles d'œufs, pelures de légumes), fumiers de poule et de bovins, engrais verts, tonte de la pelouse, algues marines, orties, consoude...
- Matières neutres : mauvaises herbes (sans graines), fumier pailleux, broussailles fraîches broyées, feuilles fraîches (aulne, frêne), marc de café...
- Matières riches en carbone : sciure et copeaux de bois, bois broyé, papiers et cartons déchiquetés (sans encre de couleurs), pailles de céréales, feuilles mortes et fleurs fanées...
 
Comment bien utiliser le compost dans son jardin bio ?
Le compost fournit des substances nutritives progressivement assimilables par les plantes (légumes, fleurs, arbres). Il contribue au bon équilibre du jardin bio, améliore la structure du sol, facilite l'enracinement et aide à corriger l'acidité de la terre. Un compost mûr est homogène, s'émiette facilement et à une odeur d'humus (c'est-à-dire de sous-bois).
- Éparpillez votre compost en automne ou au printemps, en couches minces de 5 à 15 centimètres, puis binez le sol. Vous pouvez aussi le répandre en plein été, entre les rangées de légumes gourmands en nutriments, ou encore le mettre dans le fond des trous de plantation des arbres, en automne.
- Moins bien décomposé, enfouissez-le au moment du bêchage ou éparpillez-le sur le sol en le recouvrant d'une légère couche de paille. Les vers de terre se chargeront de l'enfouir. Avec une couche de paillis, il protégera les plantations en hiver.
- Ne plantez pas directement dans le compost pour éviter de brûler les racines des plantes : un compost doit toujours être mélangé à la terre.
- Pour créer des potées ou des jardinières, composez un mélange avec un tiers de compost, un tiers de sable et un tiers de terre du jardin ou un tiers de compost et deux tiers de terre du jardin.
  
Tas ou silo ? : tout dépend de la taille de votre jardin bio
- Le compostage en tas s'effectue à même le sol sur un terrain ameubli, dans un enclos en bois ou en ciment. Entassez vos matières au fur et à mesure que vous les récupérez, en couches horizontales ou obliques, rajoutez de temps en temps un peu de terre ou de paille sur le dessus, retournez le tas tous les 2 à 3 mois pour l'aérer et relancer la fermentation. Veillez à maintenir une bonne humidité en arrosant avec de l'eau de pluie, si nécessaire. En été, la température à l'intérieur du compost ne doit pas excéder 60 °C. Cette méthode permet de fabriquer du compost en 6 à 12 mois, en fonction de la saison. Quand le compost est prêt à être utilisé, effectuez un autre tas de compost à côté ou dans une autre partie de l'enclos.
- Le compostage en silo convient aux petits jardins bio ou pourquoi pas à une terrasse ! Il repose sur les mêmes principes que le compostage en tas. Vous devrez veiller à une bonne répartition des apports, brasser et retourner le compost régulièrement et l'aérer suffisamment. L'idéal est d'avoir 2 silos : un pour le compostage en cours et l'autre pour un nouveau stockage.
 
Petit aparté sur le compost et l'éco citoyenneté...
En 30 ans, la quantité de déchets a augmenté de 60 % pour atteindre aujourd'hui environ 400 kg par personne et par an. Lancée en octobre 2005, la campagne « Réduisons vite nos déchets, ça déborde » vise à sensibiliser les Français au triage et au recyclage des ordures ménagères. Un tiers des déchets que nous mettons à la poubelle peuvent être recyclés en compost. Cet engrais naturel évite l'utilisation de produits chimiques et limite l'achat de terreaux horticoles à base de tourbes (les tourbières étant des écosystèmes aujourd'hui menacés). Bien qu'une partie des déchets soit recyclée, il est nécessaire de limiter leur production et d'apprendre à mieux trier. Faire son compost pour son jardin bio, c'est diminuer les collectes d'ordures ménagères et la pollution tout en mettant son jardin « au vert » !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Déco
logAudience