En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Déco
  • Tendances Déco

La capim dourado, nouveau matériau qui fait bouger la déco

Article par Emmanuelle LOPEZ , le 03/12/2012 à 09h36 , modifié le 03/12/2012 à 09h42 0 commentaire

Fraichement débarqué en Europe, la capim dourado commence à faire parler d'elle et surtout faire bouger la déco. Mais que savez-vous exactement de ce matériau ? Plurielles.fr vous dit ce qu'il y a à savoir sur ce "végétal d'or".

La capim dourado késako ?
Littéralement "paille dorée", pourtant le mot tige serait plus approprié. La capim durado est une des nombreuses variétés de cette petite plante (capim) à longues tiges. Elle a la particularité d'être assez résistante et dorée mais aussi de ne pousser, de manière totalement sauvage, que dans la région du Jalapao au Brésil. Sa beauté et sa rareté ont poussé le pays à la classer patrimoine culturel. Impossible donc pour quiconque d'acheter le végétal à l'état brut. La capim dourado est uniquement travaillée par les femmes de la communauté qui en font des bijoux, des boîtes, des dessous de verre, des sets de table... et les revendent. Une façon de protéger l'artisanat et de favoriser le commerce équitable.

La capim dourado en Déco
Artisanat, commerce équitable, rareté de la matière... Des notions qui sonnent juste dans la tête des designers et éditeurs Corinne Muller et Piotr Oleszkowicz à la tête de la société BestBefore. Après avoir découvert cette plante, ils ont tout de suite cherché à collaborer avec ces mains de fées, car c'est là l'essence même de leur entreprise. Depuis 4 ans le couple de curieux baroudeurs sillonne le monde afin de mettre la main sur des matériaux naturels peu connus et collabore avec les artisans locaux pour réaliser la collection qu'ils auront dessiné. Ainsi ils se sont rapprochés des ces Brésiliennes et ont conçu ensemble une collection de luminaires entièrement naturels. "Il nous a fallu d'abord découvrir au près de ces femmes les caractéristiques de la plante et apprendre comment la travailler pour pouvoir imaginer la série de modèles de luminaires qu'elles ont ensuite réalisés", explique Corinne. Le végétal, plutôt costaud, peut-être cousu avec du fil métallique, du nylon, du lurex ou du fil extrait du buriti (palmier) c'est d'ailleurs ce dernier qu'a choisi notre duo afin d'obtenir un résultat 100% naturel.

www.bestbefore.fr

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Déco
logAudience