En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Déco
  • Tendances Déco

La toile de Jouy ou le retour branché de la déco baroque

Article par Lise CARRILLO , le 22/03/2012 à 16h39 0 commentaire

Née au XVIIIème siècle, la toile de Jouy n'a jamais totalement disparu de nos intérieurs, mais elle s'impose aujourd'hui sur de plus en plus d'objets et accessoires déco.

La toile de Jouy, toile de coton imprimée ornée de motifs monochromes, tire son nom de la manufacture de Jouy-en-Josas où elle fut créée en 1759. Typique de l'esprit baroque du XVIIIème siècle, elle représente en général des scènes champêtres ou romantiques dans des tons souvent pastels, créant une ambiance boudoir un brin traditionnelle dans les pièces où elle apparaît.

La toile de Jouy détournée
Parfois considérée comme un peu désuète lorsqu'elle est appliquée au textile, la toile de Jouy revient aujourd'hui en force dans la décoration, en investissant de nouveaux supports ou en subissant quelques détournements.

La toile de Jouy déclinée
Ainsi, aujourd'hui, les marques jouent souvent sur le contraste, pour contrebalancer l'esprit déco baroque du dessin. Par exemple, le musée de la toile de Jouy propose des mugs, bols et assiettes décorés d'un extrait de motif sur des fonds aux couleurs acidulées. Chez Fleux', le motif semble avoir subi les assauts d'un artiste armé de peinture rose fluo (62€). Dans un autre registre, les Trendy Tubs sont des petits meubles qui réutilisent des barils issus de l'industrie, et qui peuvent être recouverts d'un motif toile de Jouy, pour un effet résolument moderne (78€). Chez Incidence, la toile de Jouy est tout simplement appliquée dans des têtes vives et fraîches sur des boîtes de rangement en carton, leur donnant un coup d'éclat immédiat (8,90-16,80€).

La toile de Jouy "rockisée"
Mais la toile de Jouy n'est pas toujours appliquée telle quelle. Elle est parfois revisitée par des créateurs, d'une façon suffisamment subtile pour qu'on ne le remarque que dans un deuxième temps. Ainsi, Jean-Charles de Castelbajac lui a donné une touche rock dans une ligne de vaisselle pour Deshoulières, incrustant des bulles de BD et son propre logo dans les illustrations (79,80€). Et pour les acheteuses les plus téméraires, K-Lou Design a décliné sur plusieurs produits un motif de toile de Jouy à l'esprit plutôt libertin (coussins 75€).

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Déco
logAudience