En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Déco
  • Tendances Déco

Récupérer l'eau de pluie pour arroser son jardin

Article par Sophie Bourgeois , le 25/04/2008 à 11h05 , modifié le 09/04/2009 à 14h14 0 commentaire

Puisque l'eau potable est devenue une ressource désormais épuisable, la récupération des eaux de pluie apparaît aujourd'hui comme une solution alternative pour épargner les nappes phréatiques. Réussir son jardin bio, c'est avoir des gestes écolos !

Différents systèmes de récupération existent, des plus simples aux plus performants. Ils contribuent à alléger notre facture d'eau et à pallier aux problèmes de restriction lors de la période estivale.

Véritable solution écologique répondant aux besoins en eau pour le jardin ou la maison, la récupération des eaux pluviales peut se faire sous forme de collecteur, de réservoir, de citerne, de cuve ou encore de système de rétention des eaux de pluie. Les entreprises qualifiées proposent aujourd'hui des solutions faciles à mettre en œuvre comme le traitement de l'eau, la mise en place de fontaine à eau ou d'ensembles complets pour l'alimentation en eau du jardin bio ou de la maison. L'installation d'une cuve de récupération d'eau de pluie provenant des gouttières d'un toit est une alternative intéressante aux puits. Elle permet d'effectuer un geste civique dans la mesure où elle fera office de rétention d'eau pendant les gros orages et participera à la limitation des inondations.
 
L'alternative simple pour récupérer l'eau de pluie dans votre jardin bio :
À défaut d'enterrer dans le sol une grande citerne de récupération, en polyéthylène ou en béton, munie d'un système de canalisation et de pompe pour pouvoir soutirer l'eau, vous pouvez utiliser un simple récupérateur que vous placerez sous une arrivée de gouttière. Il vous permettra déjà d'économiser de l'eau du robinet pour arroser le jardin bio, les plantes ou effectuer des petits travaux de lavage en extérieur. Vous trouverez dans les jardineries et chez les spécialistes différents modèles de cuve, en bois ou en polyéthylène, rondes, rectangulaires, en forme de jarre ou de rocher, avec des capacités allant de 200 à 800 litres. Il est possible de collecter, en fonction de la région et de la pluviométrie, entre 45 et 80 m3 d'eau de pluie pour une toiture de 200 m2.
Nos 5 conseils pour la récupération d'eau de pluie dans votre jardin bio :
1 - Évitez de récupérer de l'eau provenant d'un toit recouvert de toile goudronnée libérant des hydrocarbures.
2 - Si votre toit reçoit facilement des feuilles mortes, installez une grille qui les retiendra dès le départ de la descente de gouttière.
3 - Choisissez un récupérateur muni d'un robinet placé à bonne hauteur. Si votre cuve est suffisamment grande, associez-lui une pompe à eau pour faciliter vos arrosages !
4 - Pensez à vidanger en hiver. Autre solution : installez votre cuve dans une cave si elle peut passer par la porte !
5 - Pour camoufler un récupérateur inesthétique, plantez des grimpantes à proximité (bignone, chèvrefeuille, clématite) qui le recouvriront.
 
Que vaut l'eau de pluie pour le jardin bio ?
L'eau de pluie est naturellement douce. Elle ne contient ni calcaire, ni autres substances ou produits chimiques ajoutés pour la rendre potable. Parfois, elle est de meilleure qualité que l'eau du réseau (pour certaines utilisations). Elle peut sans problème servir à l'alimentation des sanitaires et permettre de laver le linge avec moins de lessive et sans produit anticalcaire. Elle est idéale et à bonne température pour arroser le jardin bio ainsi que les plantes d'appartement. Elle pourra servir également à remplir des bassins d'agrément.
 
L'eau de pluie, source d'approvisionnement renouvelable pour le jardin bio :
L'eau de pluie est gratuite, facilement utilisable.
La récupération des eaux pluviales est une forme d'énergie renouvelable au même titre que l'hydroélectricité, l'énergie solaire ou encore l'énergie créée grâce aux éoliennes.
Les collectivités font des économies considérables en utilisant l'eau de pluie pour l'arrosage des parcs et jardins, le nettoyage des voiries ou l'alimentation des sanitaires des bâtiments publics. Les projets de réalisation de systèmes de récupération d'eau pluviale dans les bâtiments à usage collectif (gîtes d'étape, hôtels-restaurants...) doivent recevoir un accord préalable de la DDASS.
Pour la maison ou le jardin bio, aucun accord n'est nécessaire. Toutefois une analyse d'eau effectuée par un laboratoire agréé par la DDASS est indispensable en cas d'usage sanitaire ou de consommation en eau potable.
Il faut savoir que l'eau de pluie peut facilement être rendue potable grâce à l'aménagement de différents systèmes de filtration (céramique + charbon actif ou osmose inverse).
 
Pour en savoir + sur la récypération d'eau de pluie :
- Aquavalor. Cuves en béton ou polyéthylène et matériel pour la récupération de l'eau :
Tél: 05 61 74 81 65
- Gardena. Collecteurs filtrants et récupérateurs d'eau en bois avec bâche intérieure :
en jardineries et grandes surfaces.
- "Récupérer et valoriser l'eau de pluie" aux éditions SAEP : un livre pour aborder la construction d'une installation de récupération d'eaux pluviales.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Déco
logAudience