En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • Déco
  • Tendances Déco

Se chauffer tendance : l'éthanol en toute sécurité

Article par Corinne VEDRENNE , le 11/01/2010 à 15h48 , modifié le 11/01/2010 à 16h05 2 commentaires

Poêles et cheminées se déclinent à présent en version éthanol, et séduisent le public grâce à leur design particulièrement étudié. Une cheminée à éthanol ne nécessite aucun conduit de fumée, l'idéal pour une installation en appartement !

Poêles et cheminées se déclinent à présent en version éthanol, et séduisent le public grâce à leur design particulièrement étudié. Une cheminée à éthanol ne nécessite aucun conduit de fumée, l'idéal pour une installation en appartement ! De plus, ces appareils à énergie renouvelable chauffent facilement 30m2 et représentent donc une alternative aux poêles à pétrole. Ils ne dégagent ni fumée ni odeur de bois brûlé, ne forment pas de cendres, ne nécessitent pas de ramonage et sont écologiques.
 
L'éthanol, c'est quoi ?
L'éthanol est un alcool obtenu à partir de l'hydrolyse puis de la fermentation des sucres contenus dans des végétaux comme la betterave, la canne à sucre, le topinambour. Ce carburant est donc une source d'énergie renouvelable sans risque de pénurie à plus ou moins long terme. Il suffit de deux litres de bioéthanol pour alimenter durant 4 heures un foyer destiné à chauffer une pièce de 70 m2.
 
 
Utiliser une cheminée à l'éthanol : mesures de sécurité
Le dégagement de CO2 de deux litres de bioéthanol équivaut à celui de 2 bougies. Mais afin que la combustion de l'éthanol soit complète et sans danger, il faut éviter d'installer ce type de cheminée dans une pièce trop petite (inférieure à 10 mètres carrés) ou une pièce mal aérée, sans ouverture. A l'usage,  il faut manipuler l'éthanol avec soin car c'est un liquide très inflammable. Mieux vaut le stocker en petite quantité (éviter les bidons de plus de 2 litres) dans un endroit sec et ventilé. Autre précaution  importante : lorsque vous rechargez le foyer en combustible, attendez que ce dernier  soit totalement refroidi afin d'éviter tout risque de retour de flamme intempestif. Enfin, sachez que ce type de cheminée est prévu pour un usage occasionnel : ne la laissez pas allumée toute une journée et éteignez-la quand vous quittez la pièce.

D'ailleurs, suite à la polémique suscitée par ces cheminées à bioéthanol l'an dernier, une norme a été définie et est entrée en vigueur le 1er Août dernier. Il s'agit de la Norme AFNOR NF D35-386, qui définit les caractéristiques, les méthodes d'essai et le marquage des appareils non raccordés à un conduit de fumée ou à un système d'évacuation des produits de combustion, fonctionnant à l'éthanol sous forme liquide ou gélifié. Certains fabricants, comme René Brisach, sont allés au-delà de cette norme, en équipant leurs cheminées éthanol d'un arrêt automatique en cas de détection de C02 ou de surchauffe, d'un avertisseur sonore et visuel de remplissage évitant de répandre du liquide, ou encore d'un blocage de la trappe de remplissage lorsque l'appareil est encore chaud.
 
Modèle présenté : "Burn out", design by Cédric Ragot, en faïence et acier - 3995 € (René Brisach).

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de Déco
logAudience